skip to Main Content

Réquisition et réaffectation des lignes production au bénéfice des médicaments essentiels

Téléchargez le document

M. Stéphane Peu alerte M. le ministre des Solidarités et de la Santé sur les pénuries observées dans notre système de santé de produits essentiels à la sédation, aux anesthésies indispensables dans les services de réanimation ainsi qu’aux soins palliatifs.
Dans un grand nombre d’hôpitaux, les équipes soignantes font état de ces pénuries et de ruptures imminentes de disponibilité pour des produits essentiels aux soins, en particulier la curarisation qui facilite l’intubation endotrachéale, dont nous savons tous qu’elle est dans tous les cas de complication de l’infection au Covid-19, un moyen essentiel pour garantir la survie des patients en détresse respiratoire.

Le gouvernement et le président de la République ont récemment décidé de s’exprimer sur d’autres pénuries déjà observées en milieu hospitalier, en particulier les matériels de protection des soignants (blouse, masque, etc.) et pour lesquelles des dispositions ont été annoncées, mais aucune disposition n’est prise à ce jour concernant les pénuries des médicaments mentionnés.

En effet, reconnaître l’existence de « tensions » sur un marché du médicament globalisé comme M. le ministre de la Santé et des Solidarités ainsi que le Premier ministre l’ont encore récemment admis, ne constitue nullement une réponse satisfaisante. Pas plus que les recommandations émanant du ministère de la Santé d’utiliser avec « sobriété » ces produits, ce qui ne peut que conduire à un abaissement de la qualité et des standards de soin des patients.

Or des dispositions pourraient être prises sans attendre comme celles avancées par la coalition de plusieurs associations, syndicats et collectifs interhospitaliers qui ont saisi le Conseil d’État le 30 mars de mesures qu’ils jugent indispensables.
M. le député souhaite savoir quelles suites M. le ministre souhaite donner à ces demandes de mesures exceptionnelles, en particulier les réquisitions et la réaffectation en urgence de lignes de fabrication de médicaments non essentiels sur le territoire national, au bénéfice de la production de ces médicaments indispensable.

Cet article comporte 1 commentaire
  1. Monsieur le Député,

    Je voulais vous remercier profondément pour vos propos récents sur une explication de la surmortalité dans le 93, propos que je rappelle ici :
    “Les infirmières, les caissières, les aides-soignantes, les agents d’entretien, les intérimaires, les agents de sécurité, les livreurs… bref, tous ceux qui font tenir la France debout aujourd’hui, tous ceux qui vont au front et se mettent en danger, ils viennent des quartiers populaires, ce sont des habitants du 93 !”

    Merci pour eux, merci à eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top