skip to Main Content

Crise dans l’Éducation nationale : à quelle rentrée scolaire doit-on s’attendre ?

Monsieur le député Stéphane PEU interroge Monsieur le ministre de l’Education nationale sur l’organisation de la prochaine rentrée scolaire 2022-2023. En effet, à deux mois de cette rentrée, les syndicats enseignants s’alarment devant ce qu’ils qualifient très justement de « crise de recrutement la plus aigüe qu’ait connu l’Education nationale ».

Une crise qui, si elle existe déjà depuis plusieurs années, se manifeste aujourd’hui de manière encore plus accrue et préoccupante dans plusieurs académies, et en particulier celle dont dépend la circonscription de Monsieur le député : l’académie de Créteil.

Ainsi, pour le seul concours externe de cette année on dénombre seulement 521 candidats admissibles pour 1.079 postes et ce n’est pas le recours à la liste complémentaire qui permettra de combler cet inquiétant déficit.

Dans ce contexte, l’académie de Créteil, suivie par d’autres depuis, a lancé plusieurs opérations de « Job dating » afin de recruter rapidement en CDD du personnel. Des initiatives qui ne règlent rien sur la durée et ont de quoi inquiéter notamment parce qu’aucun module de formation n’est proposé pour accompagner les candidats ainsi recruter dans ce métier.

Comme indiqué précédemment, cette crise n’est pas nouvelle mais elle aurait sans nul doute pu être éviter si l’institution avait accepté de travailler avec les organisations représentatives de l’Education nationale. Car, en effet, de nombreuses propositions existent pour rendre le métier d’enseignant plus attractif : augmentation des salaires, amélioration des conditions de travail, mise en place des pré-recrutements, sécurisation des parcours et démocratisation de l’accès au métier.

En tout état de cause, Monsieur le député, indique être également très préoccupé par cette situation puisqu’une fois de plus ce sont les élèves des familles populaires, ayant le plus besoin de l’école, qui subissent le plus fortement cette dégradation du service public d’éducation.

Dès lors, Monsieur le député souhaite connaître les mesures qu’entend prendre Monsieur le ministre pour permettre, d’une part, une rentrée scolaire apaisée en garantissant un enseignant dans chaque classe et, d’autre part, pour mettre fin rapidement à cette crise d’attractivité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top