skip to Main Content

Préservation de l’emploi et de la vocation industrielle du site Benteler Automotive de Migennes (89)

M. Stéphane Peu alerte M. le ministre de l’économie, des finances et de la relance sur la fermeture de l’usine Benteler Automotive de Migennes (89) qui a été annoncée à la surprise générale lors du Comité Social & Économique (CSE) du 18 novembre 2021.

S’agissant d’un site qui emploie 400 salarié·e·s, ce projet de délocalisation de l’unité de production Benteler Automotive en Espagne est une très mauvaise nouvelle pour ce territoire et ses populations. Une manifestation d’une très grande ampleur s’est d’ailleurs tenue à Migennes le 23 novembre dernier, rassemblant plus de 700 participants et en présence de très nombreux élus locaux mobilisés.

En effet et à ce stade, l’incertitude est totale sur l’avenir du site et sa vocation industrielle de production d’équipements automobiles. Certes, des négocations ont été engagées entre les représentants syndicaux des salariés et le groupe. Outre la prise en charge des journées de grève, les négociations ont débouché sur l’octroi d’une prime de 2.000 euros, sur une augmentation immédiate de salaire de 600 euros par mois, et d’une augmentation de 400 euros provisionnés jusqu’à la notification de licenciement.

Cet accord a permis la reprise d’activité par les salariés, mais leur revendication principale reste liée à l’avenir du site et au maintien des emplois. Dans un climat d’une très grande opacité, les salariés sont en effet très méfiants sur l’hypothèse d’une reprise de l’usine par le fonds d’investissement Mutarès, réputé pour être plus préoccupé de rentabilité financière que de projet industriel et de préservation de l’emploi.

C’est pourquoi, M. le député souhaite que le Ministère s’assure que les représentants du personnel et les élus locaux soient étroitement associés, dans une démarche transparente et constructive, à la recherche d’une issue positive pour ce site.

Si toutes les options doivent être examinées, M. le Député estime que le groupe Benteler doit renoncer à son projet de fermeture de l’usine de Migennes et de transfert de la production en Espagne.

Le gouvernement ne manque pas de moyens de pression puisque les donneurs d’ordre sont Stellantis, Renault et d’autres qui bénéficient de fonds publics, des plans de relance national et régional. Autant de leviers à actionner pour garantir un volant de commandes suffisant et assurer la pérennisation de la production, du site de Migennes et des emplois.

M. le Député souhaite connaître les dispositions envisagées par le Ministre dans cette perspective.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top