skip to Main Content

Reconnaître le “Covid long” comme maladie longue durée

J’ai interrogé le ministre de la Santé sur les conséquences, parfois dramatiques du Covid Long, une pathologie qui touche 1 personne infectée sur 10.

J’ai notamment demandé que le Covid long soit pris en compte comme affection de longue durée (ALD) ce qui permettrait la prise en charge des examens et traitements à 100 %

.Par ailleurs, parce qu’il ne suffit pas d’applaudir les 1ères et 2èmes lignes qui ont pris tant de risques pendant la crise sanitaire, j’ai demandé au ministre que pour celles et ceux qui y ont été particulièrement exposés dans leur métier, le « Covid long » soit reconnu comme maladie professionnelle.

Retrouvez le texte de ma question

Nous ne sommes pas tous égaux devant la covid-19, puisque selon le territoire où vous résidez et selon votre profession, vous aurez plus ou moins de chances de croiser sa route. Je pense bien sûr à mon département de la Seine-Saint-Denis, qui a été l’un des plus touchés et qui reste aujourd’hui l’un des moins vaccinés, en dépit – je le reconnais aisément – des efforts des services de l’État et des collectivités.

Nous ne sommes pas tous égaux non plus face au risque de subir durablement les effets de la covid-19. On estime qu’une personne sur dix touchées par le virus développe ce qui est désormais qualifié de covid long. Devant ce qu’ils vivent douloureusement, de nombreux patients se heurtent au scepticisme, parfois des membres de la communauté médicale, mais plus fréquemment de leurs employeurs. J’ai quelques exemples dans ma circonscription de gens qui se retrouvent avec un demi-traitement sans que soit reconnue cette pathologie qu’est le covid long. La résolution de notre collègue Patricia Mirallès, votée à l’unanimité en février dernier, a constitué un premier pas – que nous saluons – vers la reconnaissance de cette pathologie.

Mais il faut aller plus loin : d’abord, il faut recenser précisément le nombre des patients concernés ; ensuite, il faut mieux les accompagner, ce qui passe par la reconnaissance du covid long pour ce qu’il est, à savoir une affection longue durée (ALD) ouvrant droit à une prise en charge des soins à 100 % par l’assurance maladie. Envisagez-vous de prendre un décret en ce sens après l’avis de la Haute autorité de santé ? Cela passe également par la reconnaissance de la covid-19 comme une maladie professionnelle lorsque le patient a été contaminé en raison de la nature de son travail, qui l’expose particulièrement au virus. Je pense notamment aux salariés de la première et de la deuxième ligne, que nous avons applaudis et qu’il ne faut pas oublier. Cela passe enfin – vous l’avez évoqué dans votre intervention – par l’encouragement à la recherche sur les causes et les traitements possibles des covid longs. Sur ces sujets, quelles sont les intentions du Gouvernement ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top