skip to Main Content

Avenir de l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion (ONPES)

Télécharger la question écrite

M. Stéphane Peu interroge M. le Premier ministre sur le projet de suppression de l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion (ONPES) qui depuis plus de vingt ans constitue un instrument d’évaluation précieux de l’évolution de la pauvreté en France.

Le besoin de simplification et de rationalisation du paysage administratif exprimé dans la circulaire du 5 juin dernier ne saurait justifier une telle décision qui nous priverait d’un moyen de connaissance et d’analyse en profondeur des processus d’exclusion sociale et de la pauvreté dans notre pays. A la fois lieu de rassemblement des données et statistiques épars, et maître d’œuvre d’études et de travaux de recherche, l’Onpes est devenu un outil indispensable au pilotage efficace des politiques publiques dans maints domaines : mal-logement, politiques salariales, insertion sociale, politiques familiales et de l’enfance, etc.

Si elle était confirmée, une telle décision accréditerait l’idée avancée par plusieurs chercheurs et acteurs du monde économique et social, qu’au lieu de s’attaquer au cause de la pauvreté, le gouvernement ferait le choix de « casser le thermomètre » pour « ne plus voir le malade ».

M. le député demande à M. le premier ministre de préciser les intention du gouvernement sur l’avenir de l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top