skip to Main Content

La lettre du député #5 [avril 2019]

Télécharger la Lettre du député

Le premier ministre vient de rendre public ses conclusions du «Grand débat» et démontre que décidément, il n’entend que de l’oreille droite. Les français demandent «plus de services publics», le gouvernement répond «moins de dépense publique». Ils exigent «plus de justice fiscale» mais Édouard Philippe prépare de nouvelles baisses d’impôts pour les plus riches. Ils disent «changez de cap», mais Emmanuel Macron rétorque «on continue, plus vite, plus fort, plus loin».

Après deux mois d’un grand débat qui a réunit des centaines de milliers de personnes, on est tenté de s’interroger : «Tout ça pour ça» ? Faire mine de tendre l’oreille mais faire dire le contraire aux citoyennes et citoyens qui ont pris le temps de s’exprimer. Quelle intox !

Un tel entêtement à ne pas répondre aux attentes du pays, une telle obstination à recycler des recettes anciennes, un tel mépris pour ce que la population exprime, n’est bien sûr pas de nature à permettre l’apaisement.

Pourtant, de nouvelles orientations sont possibles. Avec les députés communistes nous avons par exemple élaboré ces dernières semaines, cinq propositions de loi pour répondre à cette demande aiguë de justice : justice face à l’impôt en rétablissant l’ISF, justice des salaires en augmentant le SMIC, justice climatique en taxant la finance qui spécule sur les énergies polluantes, justice républicaine en proposant des règles d’exemplarité pour les élus, justice sociale en faisant le choix d’élargir les droits plutôt que de les rogner.

J’ai la conviction que pour sortir de cette crise par le haut, il ne faut pas gouverner contre le peuple souverain reprenant son destin en main, mais au contraire, se tenir à ses côtés, et ouvrir ainsi la voie à une VIe République plus urgente que jamais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top