Question écrite sur les inquiétudes exprimées par les lycéens et personnels de l’éducation nationale

M. Stéphane Peu alerte M. le ministre de l’éducation nationale et de la jeunesse sur les inquiétudes qui traversent les lycéens et les personnels de l’éducation nationale en France depuis plusieurs semaines. Les organisations lycéennes ont fait état de leurs préoccupations quant aux nombreuses réformes qui ont été menées ces derniers mois : la réforme de l’orientation post baccalauréat avec le dispositif Parcoursup et la réforme du lycée supprimant l’organisation par filières et les modalités d’obtention du baccalauréat.

Ces réformes sont unanimement dénoncées par une large majorité des organisations syndicales et jugées comme ayant été adoptées dans la précipitation et sans les temps de concertation nécessaires. Elles sont dénoncées parce qu’elles instaureraient un lycée inégalitaire. L’instauration d’un contrôle continu est ainsi perçue comme une nouvelle menace pour la valeur nationale du baccalauréat qui ne serait donc plus un titre d’accès égalitaire aux formations post-bac. Cette réforme s’ajoute à celle mise en place l’an passé instaurant le dispositif Parcoursup également perçu comme une véritable sélection à l’entrée à l’université.

Saisi par des lycéens et des élus de la Seine-Saint-Denis, le défenseur des droits a d’ailleurs estimé nécessaire l’été dernier d’ouvrir une enquête sur les soupçons de discriminations territoriales que ce dispositif pourrait comporter. Il l’interroge sur les réponses qu’il compte apporter à ces inquiétudes et sur les corrections qu’il compte apporter, le cas échéant, à ces réformes pour que l’égalité soit assurée pour chacun des lycéens quel que soit leur lieu d’étude.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.