skip to Main Content

Question écrite sur la fourrure

M. Stéphane Peu interpelle M. le ministre d’État, ministre de la transition écologique et solidaire, au sujet du manque d’encadrement et de transparence des élevages d’animaux à fourrure en France.

L’opinion publique s’est montrée particulièrement sensible à une enquête de l’association de défense des animaux L214 Éthique et animaux, diffusée le 22 février 2018, et qui montrait, au sein d’un élevage de visons, des installations vétustes, crasseuses et couvertes d’immondices. Les cages, modèle unique métallique dépourvu de tout aménagement, ne sont pas adaptées à ces animaux semi-aquatiques, et non pleinement domestiqués, de sorte que les besoins biologiques des 150 000 animaux d’élevage dans ces espaces clos ne sont pas respectés. Alors qu’en Europe, 10 pays ont d’ores et déjà interdit les élevages destinés uniquement à la production de fourrure, que 5 pays sont en voie de prononcer cette interdiction et que 4 autres ont mis en place des réglementations contraignantes, il n’y a aucune réglementation spécifique sur le sujet en France.

La société civile est pourtant massivement mobilisée pour que cette situation change : à la suite de ce reportage, la pétition de l’association L214 a été signée par plus de 100 000 personnes en une dizaine de jours, et plus de 8 Français sur 10 (84 %) sont pour pour l’interdiction des élevages d’animaux à fourrure en France, selon un sondage YouGov pour L214 publié en 2018.

M. Stéphane Peu souhaite donc connaître l’avis du ministre d’Etat sur ce sujet et les mesures qu’il envisage pour mieux encadrer l’activité des élevages d’animaux à fourrure, voire pour les supprimer à terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top