skip to Main Content

APL : le gouvernement refuse l’aide immédiate des allocataires

J’ai interrogé le ministre du Logement pour que les bénéficiaires des APL puissent voir leurs baisses de revenus prisent en compte immédiatement dans le mode de calcul de l’allocation.

Souvenons-nous, il y a quelques mois, le gouvernement était très pressé de mettre en œuvre cette mesure de contemporanéisation des APL car elle lui aurait permis de dégager 1 milliard d’euros de recettes sur le dos des allocataires

Aujourd’hui, dans le contexte de crise sanitaire et sociale que nous connaissons, il est moins pressé de prendre en compte la dégradation immédiate de la situation de bien des familles, et renvoie l’application de cette disposition, au mieux, à l’automne.

Retrouvez un extrait de ma question et de la réponse du ministre.

Le texte de mon intervention

En plus de la crise sanitaire, la crise sociale frappe durement : le chômage partiel s’est traduit par des baisses de salaire souvent supérieures aux 14 % à 16 % annoncés, l’intérim s’est brutalement interrompu, de même que l’économie informelle, et le chômage augmente – on nous annonce des chiffres très inquiétants. Or depuis quelques années, le logement constitue le premier poste budgétaire – contraint – des ménages. Je vous ai adressé de nombreuses propositions dans des questions écrites afin d’aider les locataires et les propriétaires en difficulté ; je n’y reviens pas et concentrerai mon propos sur l’une d’entre elles.

Vous avez proposé la contemporanéisation des APL. Avec de nombreuses associations, je me suis fait l’écho des inquiétudes qu’a suscitées cette initiative, car vous annonciez, à la clé de cette contemporanéisation, 1 million de bénéfices pour le budget de l’État, raison pour laquelle nous soupçonnions qu’il s’agissait principalement d’une mesure de nature budgétaire et non de justice sociale.

Pourtant, je vous dis chiche ! La crise sociale s’annonce très dure. La contemporanéisation, prévue au 1er janvier, a d’abord été reportée au 1er avril avant d’être ajournée. Êtes-vous prêt, monsieur le ministre – vous devez l’être sur le plan technique – à mettre en œuvre cette mesure pour que le calcul des APL tienne immédiatement compte des baisses de revenus afin de ne pas aggraver les difficultés des familles qui les subissent et les subiront dans les semaines et les mois à venir ?

En clair, je dis oui à la contemporanéisation, notamment pour les ménages dont les revenus vont baisser. Êtes-vous prêt à prendre cette mesure tout de suite ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top