skip to Main Content

Débat immigration : le 1er ministre n’apporte aucune réponse à la situation de la Porte de la Chapelle

Télécharger le communiqué

Hier, lors du « débat » sur l’immigration à l’Assemblée nationale, j’ai notamment attiré l’attention du gouvernement sur « la situation scandaleuse de la Porte de la Chapelle ».

En effet, « l’État laisse à la seule responsabilité d’ONG et de bénévoles, le sort de 3.000 êtres humains stockés, il n’y a pas d’autres mots, aux confins de Saint-Denis et d’Aubervilliers. C’est une situation inhumaine pour les réfugiés et insupportable pour les riverains ».

J’ai donc invité le chef du gouvernement à « décider sans délai de leur hébergement, et d’un accueil digne » en suggérant aux « beaux quartiers d’y contribuer. »

Au terme des prises de parole, l’intervention du Premier ministre a confirmé que cette initiative de débat sur «l’immigration» correspondait à une stricte opération de communication visant à répandre un brouillard vénéneux sur le débat public. Il n’a pas eu un mot de réponse à cette proposition d’urgence absolue pour les habitants de ce camp de la honte, ni aucun égard pour les riverains des portes nord de la capitale.

J’exprime la plus vive protestation face à une telle inhumanité, et mon total soutien aux riverains comme aux associations engagées quotidiennement et sans aucun appui aux côtés des réfugiés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top