skip to Main Content

Pour la dissolution des groupuscules d’extrême droite

Télécharger le documentLe groupuscule d’extrême droite « Génération identitaire » vient de mener une nouvelle opération « coup de poing » en déployant une banderole sur le bâtiment de la Caisse d’Allocation Familiale (CAF) de Seine-Saint-Denis, et sur laquelle était inscrit le slogan raciste : « De l’argent pour les Français. Pas pour les étrangers ! ».

Il ne s’agit pas d’un coup de tonnerre dans un ciel serein. Ce n’est en effet pas le premier « raid » que mène cette organisation qui aujourd’hui encore, a pignon sur rue et diffuse ses idées, notamment au moyen d’une galaxie de sites et d’outils de propagande sur Internet.

Ainsi, l’un des premiers « faits d’arme » de « Génération Identitaire » date de 2012 . Il visait la communauté musulmane avec l’occupation d’un lieu de culte de la ville de Poitiers.

L’an passé, « Génération identitaire » avait bloqué le col d’Echelle dans les Alpes, en déployant des grilles. Lors de cette opération, les nervis d’extrême droite se sont organisés en milice, razziant la montagne pour arrêter des clandestins avant de les livrer à la police. Encouragés par l’éclairage médiatique dont ils ont bénéficié, ces militants d’extrême droite ont multiplié leurs patrouilles anti-migrants.

A chaque fois, le mode opératoire comme les ressorts idéologiques de leurs opérations sont les mêmes : visant à garantir la plus grande exposition médiatique et à frapper les esprits pour propager la haine et le racisme.

De tels actes qui se répètent et se multiplient, ne doivent plus être tolérés au coeur de la République. M. le député rappelle que le racisme n’est pas une opinion mais un délit. Ces actes illégaux doivent être systématiquement poursuivis et sanctionnés. Quant aux organisations qui les revendiquent, une procédure de dissolution doit être engagée sans délai à leur endroit.

M. le député souhaite savoir quelles dispositions vont être prises, notamment pour que le groupuscule « Génération Identitaire » soit dissout et ses animateurs poursuivis.

La réponse du ministre de l’Intérieur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top