Violences 1er mai

Le Monde a révélé hier soir l’affaire “Alexandre Benalla” du nom de l’adjoint au chef de cabinet de Emmanuel Macron, qui a exercé des violences inadmissibles sur des manifestants du 1er mai dernier après s’être doté d’équipements de la Police Nationale (Casque, brassard, talkie-walkie…).

Cette manifestation annuelle et d’ordinaire bon enfant s’était déroulée dans des conditions anormales mettant en danger la sécurité de milliers de personnes.

L’attitude des responsables du maintien de l’ordre avait été dénoncée par les organisateurs et des syndicats de policiers.

Une situation qui m’avait amené à déposer une proposition de résolution demandant la création d’une commission d’enquête chargée de faire la lumière sur les conditions dans lesquelles s’était déroulée cette manifestation.

Le Président de la République et le ministre de l’Intérieur se doivent d’être exemplaires en condamnant immédiatement les actes de ce collaborateur et en le sanctionnant à la hauteur des actes inadmissibles qu’il a commis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *