skip to Main Content

De la transparence sur les moyens de la sécurité publique en Seine-Saint-Denis

J’ai interpellé le secrétaire d’État auprès du Ministre de l’Intérieur sur les problématiques du sécurité publique en Seine-Saint-Denis.

Si je me suis félicité d’avoir été partiellement entendu sur la police de sécurité du quotidien (2 nouveaux quartiers annoncés en Seine-Saint-Denis) je me suis inquiété du projet absolument opaque de fusion des commissariats dans le département, projet élaboré par la préfecture sans concertation.

J’ai enfin alerté le gouvernement sur la situation inacceptable du commissariat de Stains/Pierrefitte, dont les effectifs de policiers ont chuté de 25% en 15 ans pendant que la population croissait d’autant.

Mon intervention en séance

M. Stéphane Peu. Monsieur le secrétaire d’État, j’avais initialement prévu de vous poser une question sur le redéploiement de la police de sécurité du quotidien et les quartiers de reconquête républicaine – QRR – en Seine-Saint-Denis.

Ce département était en effet le grand oublié de la première version du projet : on n’y trouvait, pour la Seine-Saint-Denis, qu’un petit quartier de 20 000 habitants, alors que le dispositif portait sur trente quartiers, où vivent en tout 860 000 Français. J’y voyais le signe qu’une fois de plus, notre département était discriminé : on n’y trouvait que 2,5 % de la population couverte par ce dispositif.

Depuis, vous avez annoncé, avec M. le ministre de l’intérieur, que le nouveau déploiement de cette police concernerait deux nouveaux quartiers, plus importants et parmi les plus criminogènes du département. Je vous remercie d’avoir écouté et entendu les inquiétudes de nombre de ses élus.

Je souhaite toutefois vous alerter sur une situation qui reste extrêmement préoccupante.

J’ai déjà interrogé M. le ministre de l’intérieur sur les intentions de la préfecture de police concernant les fusions partielles de commissariat pour la nuit et le week-end, qui inquiètent beaucoup d’élus, car elles ont donné lieu à très peu de concertation. Ce dispositif sera-t-il mis à l’arrêt, ou va-t-il se poursuivre ?

D’autre part, les problèmes d’effectif subsistent. Au cours des quinze dernières années, l’effectif du commissariat de Stains-Pierrefitte a diminué de 25 %, alors que la population de ces deux villes augmentait paradoxalement de 25 %. De ce fait, y assurer la sécurité de nos concitoyens devient nécessairement très difficile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top