skip to Main Content

A propos des critères de sélection mis en place par le nouveau dispositif ParcourSup

M. Stéphane Peu alerte Mme la ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, sur les critères de sélection mis en place par le nouveau dispositif ParcourSup qui pourraient à certains égards être vécus comme de la discrimination et remettre en cause l’égalité des chances quant à l’accès au cursus post-bac.

Au niveau national, 149 690 jeunes n’ont encore reçu aucune proposition (source : ministère de l’enseignement supérieur, données datées du 3 juillet 2018). En Seine-Saint-Denis, les lycéens ont particulièrement été touchés par cette inégalité. Les chiffres fournis par les syndicats enseignants sont évocateurs de même que l’attitude de certains chefs d’établissements qui refusent de communiquer les résultats de ParcourSup de leurs élèves aux enseignants.

Certains algorithmes classeraient les élèves selon le rang de leur lycée d’origine, ce qui contribuerait au renforcement de la ségrégation sociale et au développement des inégalités territoriales déjà criantes sur le territoire. M. le député s’interroge sur l’existence d’algorithmes dits « locaux », s’ajoutant ainsi aux algorithmes « nationaux », introduisant une différenciation territoriale et donc inévitablement une ségrégation. Contrairement aux algorithmes « nationaux » qui ont été rendus publics en mai 2018, les algorithmes « locaux » ne le sont pas. Ce grand manque de transparence est aussi incompréhensible qu’inquiétant et rompt à l’évidence l’égalité républicaine qui doit être de rigueur.

Dans un souci de transparence, il souhaite d’une part savoir les raisons de la mise en place de tels algorithmes « locaux », et d’autre part savoir si ces derniers seront rendus publics.

La réponse du gouvernement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top