“Selon que vous serez…” Edito de la newsletter du 30.11.2017

Le 48 rue de la République est un marqueur fort de l’injustice sociale. La preuve navrante que l’une des citations célèbres de Jean de la Fontaine n’a rien perdu de son actualité. « Selon que vous serez puissant ou misérable… », votre sort suivra un chemin diamétralement opposé.

Les habitants de cet immeuble où les hommes du Raid ont porté l’assaut le 18 novembre 2015 pour déloger les terroristes qui avaient répandu l’horreur cinq jours plus tôt vérifient à leurs dépens la pertinence du fabuliste du 17e siècle.

Si Abaaoud s’était planqué dans une contrée moins populaire, si les victimes collatérales n’avaient pas été majoritairement pauvres et immigrées elles auraient été traitées avec l’égard du aux victimes. Pourtant, deux ans après avoir vécu une scène de guerre que peu de militaires connaissent durant toute une carrière, le traitement que l’Etat leur réserve est inhumain et indigne. Le 17 novembre, j’ai adressé au premier ministre une question écrite en cinq points pour que son gouvernement donne le statut de victimes du terrorisme aux 47 ménages du 48 République, ce qui permettrait à tous d’avoir un toit pérenne au dessus de la tête ainsi que des indemnités et des suivis sanitaires et psychologiques nécessaires à leur reconstruction. J’attends sa réponse à mes demandes. Et les familles, à qui j’ai apporté mon soutien sur place, avec plus d’impatience encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *