skip to Main Content

Crise sanitaire : accompagnement des entreprises de sécurité événementielle

Téléchargez le document

Monsieur Stéphane Peu interroge Monsieur le ministre de l’Economie et des Finances sur les difficultés rencontrées par les entreprises de sécurité événementielle depuis la survenue de la crise sanitaire dans notre pays.

L’irruption soudaine et brutale de l’épidémie du Covid-19 a nécessité la mise en œuvre de mesures sanitaires drastiques dès le mois de février 2020. Des décisions fortes et nécessaires pour lutter contre la propagation du virus, mais dont nous imaginons toutes et tous qu’elles auront des conséquences sur des pans entiers de notre économie.

Parmi les filières durement touchées figurent les entreprises de sécurité événementielle qui depuis fin février 2020 ont cessé toute activité. En effet, chargées d’assurer la sécurité lors d’événements sportifs, culturels, récréatifs ou encore les foires et salons ces entreprises ont été les premières à être impactées par les mesures de restriction des rassemblements et seront, selon toute vraisemblance, les dernières à reprendre leurs activités, qui plus est de manière très progressive.

Dans ce contexte, il semble évident que l’impact économique et social de la crise sanitaire pour cette filière sera profond. Les sociétés concernées ont enregistré en moyenne une perte de 90 % de leur activité depuis le mois de mars 2020, et pressentent de manière optimiste une baisse de leur chiffre d’affaires de 65 % sur l’exercice 2020 si la reprise de l’activité s’effectue à partir du mois de septembre, ce qui n’est pas encore acquis.

Très inquiètes pour leur avenir, elles escomptent sur des mesures spécifiques fortes pour assurer leur pérennité, comme par exemple : la prolongation de l’activité partielle au-delà de l’état d’urgence sanitaire, un allégement de charges, l’exonération de certains attributs fiscaux et sociaux…

Monsieur le député souhaiterait savoir si Monsieur le ministre de l’Economie et des Finances envisage de prendre de telles mesures pour conserver ces entreprises, leurs expériences et leurs savoirs faire professionnel en vue des en vue des prochaines grandes échéances dont notamment la Coupe du Monde de Rugby en 2023ou encore les jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top